Covoiturage : faut-il une assurance particulière ?

A l’ère où la préservation de l’environnement est d’une haute importance, tous les moyens sont bons pour limiter la pollution. La pratique du covoiturage représente un geste important pour l’environnement. En utilisant un seul véhicule pour emmener quatre travailleurs à leur bureau limite le rejet de gaz nocif par rapport au fait que chaque travailleur conduit son propre véhicule. La pratique est de plus en plus préféré par les Français. Si vous souhaitez vous lancer dans telle pratique, vous devez connaître tous les points comme l’assurance.

Le covoiturage, la pratique gagne en popularité

Le covoiturage est une pratique qui ne date pas d’hier. Avec la crise pétrolière de 1973, cette pratique a été développée aux Etats-Unis, salariés et quotidiens se partagent le même véhicule sur les trajets quotidiens. La pratique s’est développée en Europe vers les années 1990. La France figure parmi les pays où la pratique tarde à s’officialiser. De nos jours, la pratique modifie les habitudes des Français. Ces derniers sont séduits face à tous les avantages du covoiturage comme le geste écologique, la solidarité, l’entraide et les rencontres. Il s’agit d’un service amical à but non lucratif. Certes, les passagers participent aux coûts de déplacement mais seulement en fonction de leur trajet.

Ce qu’il faut savoir sur l’assurance et le covoiturage

Tout automobiliste connaît déjà que tout véhicule motorisé doit être assuré. Au moins, il y a l’assurance responsabilité civile qui va couvrir les dommages causés aux tiers. Avant d’embarquer à bord d’un véhicule covoituré, les passagers doivent vérifier la présence de la vignette verte de l’assurance en bas à droite du pare-brise. Certes, l’assurance aux tiers peut couvrir les passagers, mais il ne couvre pas les dommages liés au conducteur ni au véhicule. En plus, il se peut que le trajet domicile – travail ne soit pas inclus, si jamais il y a sinistre dans tel trajet, il n’y aura pas de prise en charge. D’où l’importance de souscrire une assurance bien adaptée qui couvre à la fois le conducteur, les passagers, les usagers de la route et le véhicule.

L’importance de déclarer la pratique à votre assureur

En tant qu’automobiliste souhaitant se lancer dans la pratique du covoiturage, il est fortement conseillé de faire part de votre projet à votre compagnie d’assurance. Différents cas peuvent se présenter lors d’un sinistre (conducteur blessé, passager blessé, véhicule endommagé), en souscrivant une assurance tous risques, l’indemnisation est assurée dans tous les cas. En déclarant la pratique à votre assureur, ce dernier pourra vous proposer la solution bien adaptée. Vous pouvez bien vous échanger avec votre assureur en tenant compte de différents critères et bien vérifier toutes les garanties incluses et exclues et tous les détails du contrat. 

Sous quelles conditions est-on malussé ?
Dans quels cas doit-on utiliser une assurance temporaire ?